Qui sommes-nous ?

Centre de l'anti-racisme en coopération

Le Centre de l’Anti-Racisme en coopération (ARC) est un secrétariat de coordination et un centre de ressources pour le secteur. Le Centre de l’ARC est hébergé par Coopération Canada et financé par Affaires mondiales Canada. Notre objectif est d’aider les organisations humanitaires et de développement international canadiennes à améliorer leur capacité à intégrer l’antiracisme et le féminisme intersectionnel dans leur travail en créant des ressources, des espaces de partage des connaissances, des réseaux de soutien et des formations.

L'histoire de l'ARC

L’histoire de l’ARC 

À la suite du décès de George Floyd à l’été 2020 et de la conversation mondiale concernant la reconnaissance des effets de l’« anti-Blackness » systémique, un groupe de consultation informel convoqué par Coopération Canada a lancé une série de consultations à l’échelle du secteur afin d’établir un cadre anti-racisme pour la coopération internationale, élaboré par le secteur pour le secteur. Ces efforts ont résulté en la création du Cadre de lutte contre le racisme pour le secteur de la coopération internationale du Canada,  lancé en janvier 2021 avec 71 organisations signataires. Dans le cadre de leurs engagements en matière de lutte contre le racisme, les signataires ont rempli la première enquête annuelle sur les progrès du secteur en matière de lutte contre le racisme. À partir de ces données, un groupe de bénévoles du secteur, le Taskforce for Accountability, a produit le premier rapport de référence sur l’antiracisme dans le secteur de la coopération internationale du Canada.   

 En décembre 2021, Coopération Canada a reçu l’appui d’Affaires mondiales Canada pour soutenir le secteur avec des ressources spécialisées, en s’appuyant sur l’énergie et les engagements d’innombrables bénévoles d’organisations de tout le secteur.   

Rencontrez notre équipe

Leila

Experte en Justice Raciale

Barbara

Coordinatrice de Programme

Meghane

Assistante de Programmes Junior

  • Proposer des formations, événements et réunions qui soient accessibles à tout le secteur.
  • Répondre aux questions et fournir des conseils aux individus et aux organisations fondés sur les bonnes pratiques et principes antiracistes et les ressources disponibles. 
  • Demander et recevoir du sponsorat et des fonds supplémentaires pour les activités financées par GAC, à condition qu’ils soient considérés comme des contributions en espèces pour les activités éligibles.
  • Soutenir le processus annuel de signature et de déclaration. 
  • Communiquer ouvertement sur la façon dont le racisme se manifeste dans le secteur, et réitérer les principes antiracistes que l’ARC vise à promouvoir.
  • Offrir des formations et des événements aux membres ou signataires uniquement.  
  • Conseiller sur des situations spécifiques et sur la manière de les résoudre. 
  • Fixer des tarifs pour quelconque de ses activités financées par GAC, ou utiliser d’autres fonds pour payer les activités prévues dans le projet financé par GAC. 
  • Assurer le respect de la conformité envers les engagements du cadre par les organisations signataires.  
  • Confirmer ou infirmer des allégations spécifiques d’actes racistes ou discriminatoires dans le secteur. 

Principes et Approches

CENTRÉ SUR LES PERSONNES

La création d’une communauté sera à la base de notre succès en antiracisme dans le secteur. Le Centre de l’ARC rassemblera des organisations, des collègues, des partenaires, des bailleurs et des bénévoles, en incluant spécifiquement les expériences des personnes affectées par ce qui renvoie souvent à l’absence de principes et de réflexions antiracistes. 

COLLABORATION

Nous voulons effectuer notre travail en collaboration avec le secteur. Au sein du Centre de l’ARC, nous savons que les personnes sont notre ressource la plus importante – au sein et au-delà du secteur. Nous sommes impatients.tes à l’idée d’explorer la manière dont nous pouvons apprendre les uns.unes des autres et nous alimenter mutuellement pour construire un meilleur secteur.  

RÉACTIF / RÉCEPTIVITÉ

Le travail du Centre de l’ARC restera flexible, afin de répondre aux besoins du secteur de la coopération internationale. Les rapports annuels sur les progrès du secteur permettront d’élaborer des procédures et des outils robustes et malléables pour soutenir notre croissance collective. Cette boucle de rétroaction nous permet de collecter et d’analyser les données par rapport à des indicateurs de référence établis. Cela sera fondamental pour assurer un travail qui soit actuel et réactif, tout en s’assurant que nous informons consciemment le secteur et améliorons notre capacité à accroître l’impact du Centre de l’ARC. 

Groupe de travail et Groupe consultatif

Notre travail est soutenu par les efforts de :

Aislynn Row (Cooperation Canada)

Halimah Ahmed (Oxfam Canada)

Heather MacIntosh (Global Health Projects, University of Calgary)

Imaeyen Okon (CanWaCH)

Jessica Ferne (CanWaCH)

Jody-Ann Anderson (University of Ottawa)

Maïka Sondarjee (Canadian Association for the Study of International Development)

Marietou Diallo (InterPares)

Musu Taylor Lewis (Canadian Foodgrains Bank | Co-chair)

Nancy Burrows (Association québécoise des organismes de coopération internationale)

Rachel Barr (VIDEA)

Stephanie Nichols (Equitas)

Tiyahna Ridley-Padmore (World Vision Canada | Co-chair)

Vaisnavi Gnanasekaran (Oxfam Canada)

Aislynn Row (Cooperation Canada)

Jessica Ferne (CanWaCH)

Katelynne Herchak (VIDEA)

Libertad Benito Torres (Equitas) 

Maïka Sondarjee (Canadian Association for the Study of International Development)

Marietou Diallo (InterPares)

Musu Taylor-Lewis (Canadian Foodgrains Bank)

Nancy Burrows (Association québécoise des organismes de coopération internationale)

Odette McCarthy (Equitas)

Shannon Kindornay (Cooperation Canada)

Simran Singh (CARE)

Tiyahna Padmore (WorldVison)